Mes enfants sur internet

Ce soir, on se retrouve avec un article humeur. Je pense que tout le monde a pu s’en rendre compte; je publie des photos de mes enfants sur internet. En mode public. Suis-je une mère irresponsable? Suis-je folle? Incapable de discernement ? Je ne pense pas. Mais parlons-en.

Cet article, il trotte dans ma tête depuis longtemps. Depuis le reportage de Mise au point sur les instamamans, pour être précise. Ce reportage qui déjà m’avait permis de recevoir de nombreuses réactions et commentaires négatifs. J’avais commencé alors de rédiger un article pour justifier mes choix . Je l’avais ensuite, laissé de côté pensant que ça n’en valait pas la peine.

« Depuis le temps qu’on vous dit de ne pas publier de photos de vos enfants! »

Cette semaine, il y a d’abord eu cette information relayée en grande partie sur les réseaux sociaux et commentez encore en plus grand nombre.  Puis, jeudi soir, le journal télévisé suisse citait également ce site internet découvert par un spécialise de cybercriminalité hollandais ou y retrouvait des photos d’enfants publiés en mode public sur les réseaux sociaux et y mettait en garde les parents. Alors samedi en consultant mon téléphone, j’ai eu envie de partager mon état d’esprit et de terminer mon article commencé des mois en arrière. J’ai eu envie de donner un peu d’optimisme.

Si vous êtes parents, si vous êtes sur les réseaux sociaux et si en plus vous publier des photos de vos enfants sur internet, vous devez être en soucis. Bien entendu, ce genre d’information ça retourne. D’abord parce que nous aimerions protéger nos enfants et que ce genre de nouvelles, relance la réflexion et remue l’estomac. Puis, parce qu’à chaque fois, j’y ai lu des commentaires du genre « Depuis le temps qu’on vous dit de pas publier de photos de vos enfants sur internet… » « Vous devriez protéger vos enfants au lieu de les afficher »,  » Si ils se font abuser, vous l’aurez bien cherché! » etc.

Ces phrases,  elles m’ont interloqués, choqués. Plus que l’article en lui-même. Je ne peux m’empêcher de faire l’association avec : « Depuis le temps que je t’avais dit de ne pas de mettre de jupe! » Vous portiez des talons? « . Ces phrases pleines d’insinuation.  Tout compte fait, on avait qu’à faire attention. On a bien cherché ce qui nous arrive.

Alors, bon peut-être que je divague mais dans le doute, j’aimerais juste mettre quelque chose au clair.

enfants internet reseaux sociaux avis blog

Ou est le vice? Ou est la perversion? 

Ces articles culpabilisent les parents qui seraient irresponsables voir même inconscients  de publier des photos de leurs enfants sur internet.  Mais est-ce qu’on ne se trompe pas de cible? Non !? Parce que le vice ce n’est ni de porter des jupes ou des talons, ni de poster de belles photos de nos enfants sur internet, le vice, c’est de voler des photos d’enfants et de les détourner à des fins sexuels. Le vice, c’est de se « soulager » sur des photos d’enfants. Mais nous, parents, sommes encore juger. Nous allons adapter notre manière de vivre et de voir le monde. Nous allons craindre le pire.  Alors qui devrait-on montrer du doigt?

Suis-je irresponsable de publier des photos de mes enfants sur internet?

On me demande souvent pourquoi j’ai fait ce choix. Je publie des photos de mes enfants sur internet en mode public. C’est vrai. Et ce depuis l’ouverture du blog. La question s’est rapidement posée si j’allais ou non les montrer. Et puis, après discussion avec mon homme, nous avons trouvé naturel de partager des images d’eux. Des belles images. Comme un journal  de moments choisis de notre vie de famille. Je le fais car je crois encore en ce qu’il y a de bon sur cette terre. C’est naïf ? Peut-être. Mais c’est ma vision.  Je ne veux pas céder à la peur. Comme je ne m’arrêterai pas de voyager par peur des attentats.

Est-ce que je me soucie de leur réputation dans 15 ans?

C’est vrai que je ne sais pas ce qu’il en sera dans 10-15 ans. Mais qui de nous le sait ? Aujourd’hui, je suis en accord avec ce que je fais. Je ne sais pas comment ils réagiront à tout cela mais les photos sont de belles images qui ne devraient pas leur porter préjudice.  Je leur demande, aujourd’hui, si j’ai le droit de les prendre en photos pour mon blog. Si ils sont d’accords que d’autres gens voient ces images. Même si ils ne mesurent pas encore tous les enjeux, je trouve important de les consulter.

Après je demeure leur autorité légale et jusqu’à preuve du contraire, je pourrais impacter leur futur proche de manière beaucoup plus significative. Je pourrais décider de déménager, de les déscolariser, de partir vivre dans une caravane ou que sais-je. Je fais tous les jours des choix qui les exposent et qui dessineront leurs futurs. Des bons et des mauvais choix.

Par contre, je suis certaine d’une chose, c’est que mes enfants me reprocheront de toute manière quelque chose. Peu importe si je publie ou non des images d’eux.

Vais-je arrêter de publier des photos de mes enfants?

Même, si je n’aime pas adapter mon comportement face aux détraqués de notre société, ce matin,  j’y ai pensé. Et oui. Moi aussi, j’ai des doutes.  Je pourrais me passer de publier des photos de mes enfants. Le blog ne tourne pas autour d’eux. J’ai ouvert cet espace sur internet et sur les réseaux sociaux pour parler de mon rôle de mère. Et avec ou sans image de mes enfants, je suis toujours maman.

Est-ce que je crains que leurs photos soient détournées? Oui. Est-ce que j’ai eu peur en lisant cet article? Oui. Je ne vais pas vous mentir. J’aime mes enfants et rien qu’à l’idée que quelqu’un vole leur image pour assouvir une pulsion sexuelle me répugne.

Alors est-ce que je vais tout de même continuer de publier des photos de mes enfants? Oui.  Tout comme je continuerai de mettre des talons et des jupes, même si cela excite certains. Tout comme je ne vais pas interdire à ma fille de mettre une jupe en été ou un maillot de bain deux pièces à la piscine alors que certains hommes la regardent. Car oui, il ne faut pas croire mais le danger est partout. Ici, demain, dans la rue, à l’école, dans votre famille, dans un club de gymnastique, etc.

Alors oui peut-être qu’un détraqué, un pédophile se fait plaisir sur une image d’un de mes enfants. Peut-être. Mais peut-être que le mec au parc tout à l’heure avec son téléphone, il a aussi pris une photo de votre enfant ? Qui sait? Ce n’est pas parce qu’on a découvert des abus dans les écoles, qu’on y mets plus les enfants ? Si ? Je refuse que la peur dicte nos actions.

Notre société n’arrête pas de nous faire culpabiliser. Quoiqu’on fasse, nous sommes jugés. Et encore plus lorsqu’on devient parents. Ce n’est pas parce que vous décidez de ne pas publier de photos de vos enfants sur les réseaux qu’ils seront plus protégés. Ce n’est pas parce que je décide de les exposer sur les réseaux, que mes enfants deviennent des victimes potentielles. Les vraies victimes sont ceux qui sont au mauvais endroit, au mauvais moment. Alors aujourd’hui, je publie des photos de mes enfants sur internet. De manière mesurée et choisie. Demain,  je verrai. Par contre, ce que je retiens de cet article, et de toute cette effervescence, autour du reportage sur les instamamans, ce sont les commentaires plein de haine et destructeurs. Ceux là font bien plus de mal. Et si un jour j’arrête de blogger ou si j’arrête de publier des photos de mes enfants, ce sera pour me et les protéger de cette haine ou parce qu’ils ne seront plus d’accord, tout simplement. 


enfants internet reseaux sociaux avis blog

Texte tiré de la prévention suisse de la Criminalité. 

La plupart des abus d’enfants sont commis par des proches de la victime. Les auteurs sont en général des membres de la famille au sens large, des amis de celle-ci, des enseignants ainsi que des entraîneurs sportifs que les enfants connaissent déjà. Les cas d’enfants enlevés par des auteurs qui leur sont totalement inconnus pour être ensuite abusés sexuellement sont extrêmement rares. Pourtant, beaucoup pensent à tort que ce très petit groupe d’auteurs inconnus constitue les pédocriminels « typiques ».

Une autre erreur d’appréciation revient fréquemment dans les débats : les gens pensent en effet que la plupart des personnes qui abusent d’enfants sont des pédophiles. Ce n’est pas le cas.

Ce blog est mon espace de liberté d'expression. 
Je peux y exposer mon avis, librement.
Cela n'engage que moi. 
Si vous n'êtes pas d'accord , ce que je peux tout à fait concevoir et respecter, 
je vous prie de soit passer votre chemin ou alors d'exposer votre avis avec bienveillance et respect.

Related Posts

A bas les stéréotypes

A bas les stéréotypes

« Arrête de pleurer, un garçon ça pleure pas ». « Il a un pull rose, c’est une femmelette! » « Arrête de jouer aux voitures, joues à la poupée. » Le foot, c’est un sport pour les mecs » « Les filles, elles sont nulles en math et elles n’ont aucun sens […]

Le temps file mais les souvenirs restent

Le temps file mais les souvenirs restent

Il est 19h00, je roule sous la pluie en direction de la maison et derrière moi, Louise s’est enfin endormie. Ma princesse de bientôt huit ans. Nous avons quitté la maison depuis plus de dix heures pour un spectacle de danse. Si on m’avait dit, […]



18 thoughts on “Mes enfants sur internet”

  • Coucou ! J’étais curieuse de lire ton avis à ce sujet car effectivement je sais que tu postes des photos de tes enfants sur Internet et les réseaux sociaux. Puis après avoir lu ton article, je comprends mieux tes choix et je les respecte. Après tout chacun fait ce qu’il veut et quoi que l’on fasse, il y aura toujours quelqu’un pour nous critiquer ^^ Par contre je ne partage pas ton point de vue, mais je rejoins celui de l’émission sur RTS 🙂 Bonne soirée à toi !

  • Je trouve ton point de vue tout à fait légitime et bien argumenté. Pour ma part, ce qui me chagrine un peu, avec l’image des enfants sur Internet, ce n’est pas ce point là, plus la « marchandisation » de leur image, la médiatisation. J’ai plus peur qu’ils prennent goût à être dans cette lumière là, et manquent de distance avec la vie « réelle » . Je ne parle pas de toi en disant ça, car tu ne fais pas que montrer tes enfants (au final tu les montres assez peu je crois, et avec discernement), tu parles aussi de ta vie de femme, sans les « starifier ». Je suis plus dubitative sur des blogs, et surtout des chaînes youtube, basés uniquement sur l’image des enfants, car ils manquent tellement de recul, même en ayant donné leur « consentement », pas forcément éclairé…

    • Merci de commenter encore une fois et de me suivre depuis le début <3 . C'est juste nous entrons dans un autre débat pour les chaînes youtube ou les enfants sont montrés à outrance. Je trouve que tout est une question de mesure. Merci de remarquer que je ne "starifie"pas mes enfants et que je mets aussi en avant ma vie de femme.

  • J’ai fait le choix de ne pas mettre de photos de mes enfants sue Internet. Mais je trouve ton point de vue intéressant et effectivement, on se trompe de cible

  • Coucou! J’ai un avis assez ambigu sur la question. D’un côté j’adore voir des photos d’enfants, avec de jolies mises en scènes sur Instagram; d’un autre, je n’ai pas envie que mes enfants se retrouvent avez 10’000 photos d’eux sur le net. Ce n’est pas tant à cause des pédophiles, de toute façon ils vont trouver des photos. C’est plutôt dans un cercle plus restreint que ça me pose souci. On a tous quelques photos de nous enfant, dans des albums, dans un carton à la cave. Mais nos enfants ont déjà des milliers de photos d’eux et elles peuvent s’échanger beaucoup plus facilement qu’à l’époque. Ce qui me dérange vraiment, c’est les mamans qui postent des photos où leurs enfants ne sont pas à leur avantage ou peu habillés ou pire sur le pot. Ces photos peuvent ressurgir plus tard et vraiment embarrasser nos enfants. J’adore ton compte et je trouve sincèrement que tu n’exagères pas en les montrant. L’important c’est que tu te sentes bien, en accord avec tes principes. Becs!

  • Merci pour cet article! A 100% d’accord avec toi sur tous les fronts. Célébrons la « vraie » vie, le droit d’être soi, de vivre et de briller. A force de se cacher et d’avoir tout le temps peur de tout, c’est là que les pervers gagnent. Ayons le courage de pointer du doigt le vrai problème.

    • Merci Danielle pour ton commentaire. J’aime beaucoup ta phrase… « célébrons la vraie vie, le droit d’être soi, de vivre et de briller… « 🙂 Un vrai booster. Je vais me le noter.

  • Merci pour cette prise de position à contre-courant… Je suis un peu comme toi, à ne pas vouloir me laisser guider par la peur, par les vices des autres… Une seule question reste en suspens dans ma tête, cela reste le droit à l’image de mes propres enfants… ils ne sont pas en âge de comprendre les tenants et les aboutissants de tout ça… et je reste à l’écoute de ma grande… Si un jour, elle refuse que je publie des photos, je ne me poserais pas la question 2 fois !

    Virginie

  • C’est intéressant, dans plusieurs commentaires, les parents disent qu’ils arrêteront de publier dès que l’enfant s’y opposera. Ils présument que l’enfant est d’accord, jusqu’à ce qu’il dise qu’il n’est plus d’accord… Je trouve que ça devrait être le contraire qui est présumé: qu’ils ne sont pas d’accord, jusqu’à ce qu’ils soient explicitement d’accord.

  • Depuis le début que je te suis, je lis avec intérêt tes articles et regarde avec attention tes photos. Pas seulement celles de tes enfants, mais celle de ta famille au grand complet… De véritables gravures de mode, mais toujours dans leur respect: je n’ai jamais vu de photos d’eux dans des situations grotesques ou gênantes et c’est essentiel pour moi.
    Pour ma part, j’ai choisi de ne pas montrer mes enfants sur les réseaux sociaux parce que, malheureusement, j’ai trop vu de choses horribles dans mon métier. Alors oui, la grande majorité des abus est commis dans le cadre social proche: amis, famille, école,… et rarement par un inconnu. Mais je te promets que visionner des milliers de photos et de vidéos d’enfants saisis c’est horrible. Même s’il y a des photos parfaitement saines d’enfants juste en train de faire les fous en maillot de bain dans le jardin. De savoir ce que ces personnes font avec ces photos, ça me fait gerber. Alors oui, comme tu le dis, ce n’est pas parce que je mets un décolleté ou une mini-jupe que ça autorise un salopard à me violer et ce n’est pas parce que je porte un col roulé et des vieilles fringues immondes que je ne risque rien. Par contre, je peux agir sur les circonstances et les opportunités en évitant les comportements à risque: je ne me promènerai jamais à 4h du mat’ en ville de Bienne avec décolleté et mini jupe et je ne mettrai jamais de photos de mes enfants sur internet. Mais c’est mon vécu et mon parcours qui me dictent ces comportements. J’ai eu la chance, ou la malchance – c’est selon – de découvrir tout ça et ça conditionne ma vie…

    • Merci Laurianne. <3 Oui je ne l'ai pas explicitement mentionné mais je pense vraiment que les photos images humiliantes et grotesques de nos enfants ou des enfants en général n'ont pas la place sur la toile. Il y a peu de temps d'ailleurs je m'étais fais contacté par une marque pour créer des vidéos( rémunérés) humoristique afin de mettre en avant un produit tout cela sous un angle d'ailleurs humiliant pour les enfants qui devaient apparaitre sur les images. Et je me suis dit que si on ne fixait pas de limites on pouvait vraiment déraper. Bref je m'égare. Oui tu as raison d'adapter notre comportement au contexte mais je trouve tout de même anormal que tu ne puisse pas te sentir en sécurité en jupe talon a 4h du matin à Bienne. Bref. je comprends ta position. Et j'espère que ces images ne te hantent pas trop. ..

      avec toute mon affection <3

      p.s.: toujours dispo pour un café - je reviens au jura en février <3

  • Je ne trouve pas normal non plus de ne pas pouvoir me balader comme je veux où je veux – dans le respect de la décence, bien sûr ;-D – mais dans la société actuelle, c’est malheureusement de plus en plus comme ça!
    Je remplace ces images détestables par celles de mes loulous en train de faire des sourires et des crasses, c’est plutôt efficace!
    Dis-moi quand tu es par-là, je suis sûre que j’arrive à me libérer pour un caf’!
    Et sinon, j’anime un atelier savon avec Cosmaking au mois de mai à Lausanne et je reprends mon Master en psycho par correspondance, ce qui fait que je ferai environ un passage par mois à Lausanne pendant les 3 prochaines années. Il y a moyen qu’on se revoie je pense…
    <3 Belle journée ma jolie!

  • De mon côté, j’ai fait le choix de ne pas poster de photos de mon fils sur internet, ou alors seulement de dos, j’ai l’impression ainsi de respecter son identité, son intimité. Pourtant, je poste beaucoup de choses (des écrits, des anecdotes) sur lui, notre vie, mes ressentis sur ma vie de maman, alors est-ce que je respecte vraiment son intimité…
    En tout cas, je trouve ton article très bien écrit, très bien argumenté et surtout très juste, car oui on l’oublie souvent, mais on se trompe de cibles lorsqu’on s’en prend aux parents.

  • Tout à fait d’accord avec vous. On choisit de porter une jupe mais ils ne choisissent pas de voir leur image diffusée sur internet. Et s’ils le font, ce devrait être à un âge où ils sont capables de comprendre les enjeux liés à cette diffusion de leur image. C’est mon point de vue mais je respecte les autres bien entendu.

Un petit commentaire, ça fait toujours plaisir ...